Category Archives: Licence

Edition collaborative de documents

Ensemble d’outils pour faire de l’édition collaborative de documents. Ce genre d’outils est parfait pour réaliser des documentations techniques où il faut parfois intervenir à plusieurs :

  • Etherpad, en licence Apache V2. Outil vraiment orienté vers l’édition à plusieurs : il est possible d’écrire à plusieurs sur le même document et il y a une zone de discussion
  • Substance, en GPLv3. Outil pour faire plus un travail de révision sur des documents : il est possible de commenter chaque paragraphe. Il permet d’avoir plusieurs sorties pour chaque document (ebook, page web, etc…). Se concentre plus sur la sémantique que sur l’apparence.
  • booktype, en AGPLv3. Présenté sur LinuxFR. Orienté sur l’édition de livres. Permet de générer des formats e-book ou pour édition papier

Projet découverte IP, v1.a

Petites nouvelles sur l’avancement.

J’ai rapidement mis en ligne ce que j’appelle la version 1.a. Il est donc maintenant possible de trouver et d’afficher son adresse IP via ipso.me.

J’ai mis à disposition le code source du projet sur Kenai.com (en). Leur service est vraiment clair et pratique. J’ai ouvert un dépôt Mercurial : http://kenai.com/projects/ipsome/sources/hg/show (en). Je découvre l’utilisation d’un gestionnaire de code décentralisé, je ne suis pas encore 100% à l’aise avec car cela change de SVN, mais c’est assez pratique. Il faudra qu’un jour je prenne le temps de lire Subversion Re-education (en).

Pour l’instant le code est vraiment minimaliste, il y a juste un contrôleur qui récupère l’IP du client et la passe à une vue. Mes premières impressions sur l’utilisation de Play! Framework (en) sont très bonnes. C’est vraiment très simple à mettre en place, très simple pour commencer, le tutoriel de départ est bon. J’ai d’ailleurs fait cette version 1.a directement en suivant le tutoriel “Première application (en)” .

Pour le style, j’ai récupéré un template que j’ai déjà utilisé par ailleurs, il a l’avantage d’utiliser le framework CSS 1140 CSS Grid (en) qui permet de s’adapter à la largeur de l’écran. Le rendu s’adapte jusqu’aux résolutions des smartphones.

Ce qu’il me reste à faire pour avoir une vrai version 1 :

  • Intégrer la licence Apache au projet,
  • Faire une petite doc pour l’installation :
    • en texte dans un fichier install.txt,
    • en html intégré dans une page du projet
  • Nettoyer le code et le template utilisé

Projet découverte IP

Version 0

Le nom

J’ai trouvé un nom qui va avec un domaine disponible : ipso.me. Bon, maintenant, bien entendu le domaine n’est plus disponible. Pourquoi ipso ? Car c’est court, le domaine en .me est libre. Il contient IP qui fait bien référence à l’adresse IP qu’on veut arriver à déterminer. Le so peut faire référence à « solve » ou « solution ».

IP + SOlve = ipso. Le “.me” indiquant qu’il s’agit de résoudre mon adresse ip.

Ça me parait bien. Le projet sera donc nommé « ipso.me » et ce sera à la fois le nom du projet et du domaine.

La forge

Pour la forge, j’ai envie de tester le système de gestion de version Mercurial. Je m’oriente donc vers la plateforme Kenai qui est très bien intégrée à Netbeans, l’IDE que j’utilise couramment. Depuis le rachat de Sun par Oracle, il était question que Kenai disparaisse pour laisser la place à java.net qui utilise maintenant la plateforme Kenai. Mais il semble que les deux sont actifs en simultanés. Donc on verra, il sera toujours temps de changer. Les autres choix possibles pour Mercurial sont :

Projet découverte IP

But du projet

Construire une application web permettant d’afficher l’adresse IP des visiteurs. Afficher le maximum d’informations sur :

  • utilisation d’un proxy,
  • localisation,
  • IP dynamique ou statique

Ce projet sera développé de façon itérative et doit me permettre de tester diverses technologies. Le code sera en Java et open-source sous licence Apache 2.0.

Prévision de versions

  • Version 0 :
    • Trouver un nom au projet,
    • Trouver un nom de domaine pour l’installation publique,
    • Trouver une forge où publier l’application
  • Version 1 :
    • Afficher l’adresse IP du visiteur,
    • Mettre en ligne l’application,
    • Publier le code sur la forge choisie
  • Version 1.1 :
    • Afficher les informations sur l’utilisation de proxy
  • Version 1.2 :
    • Afficher les informations de localisation de l’IP via une base de localisation
  • Version 1.3 :
    • Permettre à l’utilisateur de tracer ses changements d’adresse via un cookie, ainsi depuis un même poste, il pourra déterminer si il a une adresse IP dynamique.
  • Version 1.4 :
    • Si l’utilisateur le permet et si son navigateur le supporte, demander la localisation de l’utilisateur.
  • Version 2.0 :
    • Permettre à l’utilisateur d’avoir un compte sur l’application, proposer plusieurs systèmes d’authentification :
      • Système interne au site,
      • OpenID
      • Facebook
      • Google
    • Avoir un compte permet de :
      • Avoir un historique de ses IP, localisations
      • Supprimer son compte et ainsi effacer toutes les données
    • La collecte d’information va nécessiter une déclaration à la CNIL

Outils utilisés

  • Essayer Java 7, une pré-version est disponible.
  • Utiliser le framework d’application web “Play!“.

Bien entendu, aucune garantie de résultat, juste du best effort

Tester l’expédition d’emails en Java

Lorsqu’on développe un programme qui expédie des emails, plutôt que d’utiliser un vrai serveur de mails, il peut être avantageux d’utiliser un faux serveur. L’avantage c’est que cela est intégrable à des tests unitaires et qu’on évite l’erreur de manipulation qui envoie un email à tous les contacts de la base de données.

Il existe plusieurs bibliothèque pour réaliser cela :

  • devnull smtp : faire un “java -jar DevNullSmtp.jar” pour lancer une interface graphique simple qui permet de lancer un fake serveur sur le port désiré. Il ne peut pas être intégré à des tests unitaires, mais on peut visualiser en direct les messages reçus dans l’interface. Gratuit mais non libre.
  • Wiser : Bibliothèque Java qui peut être intégrée à des tests unitaires. Licence Apache 2.0
  • Dumbster : Bibliothèque Java qui peut être intégrée à des tests unitaires. Licence Apache 2.0. Projet sans mise-à-jour depuis 2005.

Faire un site e-commerce

Pour créer un site e-commerce, voici quelques outils open-source :

  • Thelia : Projet mené par une société française de Clermont-Ferrand (Licence GPL, PHP)
  • TomatoCart : C’est un nouveau projet qui est parti d’OSCommerce pour apparemment tout refaire (Licence GPL,  PHP)
  • Prestashop : Produit d’origine française (Licence OSL, PHP)
  • Magento : Une solution réputée  (Licence OSL, PHP)
  • KonaKart : Une des rares solutions en Java (Licence LGPL, Java)
  • JadaSite : Une autre solution en Java (Licence GPL, Java)
  • ReOS : Un peut particulier puisqu’il s’agit de faire un site d’annonces immobilières (Licence GPL, PHP)
  • OXID eSales : Solution en double licence (Licence GPL, PHP)

Wikipedia propose une liste de produits Open-source d’e-commerce, elle n’est pas plus complète que celle-ci, mais propose d’autres outils.

Persistence avec Prevayler ou JOAFIP

Pour persister un modèle d’objets sur un fichier, voici deux API qui s’en occupent sans se prendre la tête :

  • Prevayler (BSD) supporte des transactions
  • JOAFIP (LGPL) permet de manipuler de gros volumes

Et NoDB qui mélange Prevlayer avec Lucène

Il est aussi possible d’utiliser des outils comme xstream ou une implémentation de l’API JAXB pour utiliser des fichiers xml.